Alors que s’éfeuillent les marguerites

Ils se sont occupés chaque jour de moi jusqu’à ce que je rentre à l’école

J’ai fait mes premiers pas dans leur cuisine, sous leurs yeux brillants, les premiers tours en vélo, mes premières promenades en barque

Ils sont venus me chercher tous les midis pour me faire des petits plats et tous les soirs pour m’éviter la garderie jusqu’à la fin du collège

Elle a cueilli tant de fleurs de son magnifique jardin pour mes maîtresses

Il a cueilli tant de fruits et de légumes de son précieux potager pour me faire grandir

Tous les week-ends et les vacances scolaires, ils étaient là, pour prendre soin de moi , m’occuper, m’écouter (beaucoup) et m’apprendre tant de choses m, avec la patience et la bienveillance qui les caractérisait tant

Tant d’étés passés dans leur caravane, heureux, insouciants

Elle a versé des torrents de larmes quand j’ai annoncé que j’attendais mes miracles et a repris ses aiguilles pour leur tricoter plein de petites pépites alors qu’elle était résignée à arrêter

Ils ont une place résolument à part dans mon cœur mais aussi dans celui de mes enfants.

Leur maison a été mon refuge pendant quasiment 40 ans. Ils m’ont élevée, aimée et été des parents incroyables, même s’ils étaient mes grands-parents.

Le 27 août dernier, deux jours avant son anniversaire a elle, il s’est éteint brutalement, dans son potager qu’il aimait tant.

Un an plus tard, le chagrin l’a rongée si fort qu’il a pris la forme d’une tumeur grosse comme une pomme, logé sur la tête de son pancréas, comme sa fille il y a 6 ans.

Alors que s’effeuillent les marguerites , je m’accroche au temps que la vie nous laisse pour lui dire au revoir et construire encore et encore des souvenirs dans nos cœurs et dans celui de mes enfants… Tout en me demandant comment je vais réussir à continuer ma route sans eux, qui m’ont élevée avec tant d’amour….

Cet article a été publié dans Non classé, PMA. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

33 commentaires pour Alors que s’éfeuillent les marguerites

  1. Ainsi va la vie, tu as cette chance de pouvoir transmettre à tes enfants ce qu’ils t’ont appris …seul le temps apaise…toutes mes pensées les plus chaleureuses…

    J’aime

    • Carotte dit :

      Tu as totalement raison, ainsi va la vie et qui plus est c’est dans l’ordre des choses. Quand j’ai perdu mon grand père j’ai découvert la violence de la mort, la cruauté de perdre un pilier que je pensais immortel au final (et quelque part il l’est….). Nous passons tous par là. Mais que c’est douloureux…..

      Aimé par 1 personne

  2. margoublog dit :

    Douces pensées … profitez de chaque moment restant comme autant de cadeaux de la vie.

    Aimé par 1 personne

  3. annmy dit :

    Un bien joli texte. Sincères pensées.

    Aimé par 1 personne

  4. damelapin dit :

    ❤️❤️❤️❤️

    Aimé par 1 personne

  5. monpetitoeuf dit :

    C’est un très beau texte, un magnifique hommage ! 💓

    Aimé par 1 personne

  6. leda dit :

    Je n’ai pas eu la chance d’avoir des grands parents comme ça 💙. J’imagine o combien c’est dur. Courage pour cette période difficile. Il faut laisser du temps au temps 😘

    Aimé par 1 personne

    • Carotte dit :

      J’ai eu une chance folle de les avoir et c’est à ça que je m’accroche. C’est étrange de voir à quel point on ne se sent plus adulte dans ces cas là…. C’est dire adieu à l’enfant que l’on a été certainement. Je t’embrasse Leda 😘

      Aimé par 1 personne

  7. Lily dit :

    Comme je compatis. C’est en cours ici aussi. C’est dur et en même temps voir les gens dépendants alors que c’est eux qui nous ont porté est difficile aussi. Courage et profite d’elle au maximum.

    J’aime

  8. chapi chapo dit :

    « Tu n’es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis »… Les personnes qui nous sont chères restent à jamais près de nous…

    Aimé par 2 personnes

  9. Kaymet dit :

    Que c’est dur… mais quel magnifique hommage tu leur rends dans ce texte. Beaucoup d’émotion. Même si c’est une terrible nouvelle, cette tumeur est peut-être une sorte de «  » »cadeau » » » (je mets beaucoup de guillemets…) car elle te permet de te préparer au départ de ta grand-mère, alors que tu n’as pas pu l’être l’été dernier. Si tant est qu’on peut se préparer. Peut-être simplement vivre chaque instant avec elle le plus en conscience possible. ❤ ❤ ❤

    Aimé par 1 personne

    • Carotte dit :

      Tu as complètement raison c’est dur mais c’est aussi un cadeau tente que ça ne soit pas au détriment d’une grande souffrance pour elle. Le départ de mon grand-père a été brutal pour nous tous mais tellement beau pour lui. Il n’a pas souffert et a été lui même jusqu’au bout. Au delà de tout ça je mesure la chance que j’ai eu de mes avoir eu, et surtout aussi longtemps. Qu’ils aient pu connaître mes enfants. La douleur c’est avant tout un amour fou. Alors oui, c’est un cadeau, complètement…. 😘😘😘😘

      Aimé par 2 personnes

  10. Plein de pensées ma belle… C’est trop dur de dire au-revoir à ces grands-parents si exceptionnels
    Profite de chaque instant

    Aimé par 1 personne

  11. miliette dit :

    Des pensées pour ce moment si difficile…

    J’aime

  12. Kalyz dit :

    💜 Qu’il est beau ton texte ma Carotte…
    Plein de pensées et de courage, quand j’ai perdu mes grands parents c’est un morceau d’enfance qui est parti avec eux et ça remue tellement de souvenirs…
    J’espère que tes miracles vont bien. Des bisous à tous 💜💜💜

    Aimé par 1 personne

  13. September dit :

    J’ai les larmes aux yeux en lisant tes mots. Je t’envoie beaucoup de courage et beaucoup de force et de douceur à ta grand-mère. Des gros bisous à vous tous

    Aimé par 1 personne

  14. missnounours dit :

    Mes condoléances à toi et ta famille pour tes grands parents. Ton récit me rappelle un peu mes grands parents maternelle qui ce sont beaucoup occupé de moi. C’est dur de perdre des êtres aussi chers, surtout lorsqu’on a pu les avoir près de soi jusqu’à l’âge adulte. Je suis certaine que de là où ils sont ils veillent précieusement sur toi et ta famille. Bon courage pour cette terrible épreuve.

    Aimé par 1 personne

  15. Nanou dit :

    Courage. J’ai perdu ma mamie, mon pilier il y a 11 ans déjà, elle est partie d’un coup alors que c’était une force de la nature. Ce fut violent et je crois que je n’ai jamais récupéré toute la joie de vivre que j’avais avant. Mon papy est partie il y a deux ans, il était très malade on s’y attendait mais je l’ai mal vécu aussi. Et il y a une semaine leur belle maison de vacances a été vendue, j’ai eu l’impression de les perdre une seconde fois… Ils restent dans nos cœurs mais les échanges physiques manquent tellement

    J’aime

    • Carotte dit :

      Comme c’est dur et comme je te comprends. J’ai énormément de mal à me dire que leur maison va se vider 😞 mais nous sommes tous majoritairement d’accord pour la garder et en faire une maison de vacances… en attendant elle est toujours là, et je compte bien profiter des derniers moments que la vie nous offre….
      Comment va ta jolie petite famille?

      J’aime

Free hugs accepted (et les commentaires aussi ^^)

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s